s
19 708 Pages

bijou
titre original La petite Bijou
auteur Patrick Modiano
1 re éd. original 2001
1 re éd. italien 2005
sexe roman
langue originale français
à l'intérieur Paris

bijou est un roman écrivain français Patrick Modiano, Prix ​​Nobel de littérature 2014. Le thème du roman, comme avec d'autres auteurs, est la récupération de la mémoire du passé de la part des protagonistes. Le cadre est la ville de Paris.

intrigue

Une nuit dans la station métro Châtelet, le protagoniste Thérèse Cardères est sûr de reconnaître, dans une dame vêtue de jaune, la mère qu'elle croyait son corps n'a jamais été Maroc. Sur une impulsion, ce qui suit sur le convoi de la ligne 1 dirigé en direction de Château de Vincennes, et descend à l'avant-dernier arrêt avant le terminus.

Thérèse a reconnu grâce à une photo de la mère qui remonte à l'époque où elle était un enfant, et ils ont appelé Petite Bijou, le petit bijou. Après avoir passé la petite enfance dans des chambres louées, la mère l'avait laissée dans la province, à Fossombronne-la Forêt, à une connaissance, Frédérique; Cela avait dit à sa mère avait suivi un homme au Maroc et il était mort.

La dame vêtue de jaune vient dans un café, puis une cabine téléphonique à pièces, et enfin dans un grand bâtiment de logement. pion Thérèse inaperçu, incapable d'identifier si les deux actuellement connue sous le même nom. Quand elle était enfant, sa mère Suzanne a utilisé un nom de scène derrière laquelle se tenait une profession « danseur ».

Dans les semaines après Thérèse, il retourne à la même station de métro, dans l'espoir de le traverser à nouveau. Dans le café où est venu la première nuit ne savait pas par son nom, au lieu de par le concierge de l'immeuble où il vit, il apprend que le nom sur la porte est Boré, et qui est en retard de paiement du loyer.

Sur le même jour Thérèse connaît un homme dans une bibliothèque, Moreau-Badmaiev, qui a une profession hors du commun: l'écoute des émissions de radio de langues rares et les traduit en français. Il est en train d'apprendre la prairie persane, une langue parlée en Iran d'une communauté proche.

A partir du moment Thérèse rencontre sa mère supposée, une tempête de souvenirs. Lorsque la mère avait laissé à Fossombronne, pendant un certain temps était venu rendre visite à sa Borand Jean, qui avait une liaison avec Suzanne. Depuis quelque temps, l'homme a déjà été utilisé pour l'emmener à la gare de train pour la ramener chez elle, peut-être inquiet au sujet de son jeune âge, alors que sa mère ferait son tour par elle-même à Paris.

Chaque partie de la ville rappelle notamment de son passé. Comme il est maintenant Thérèse ont trouvé un appartement à louer dans le même bâtiment où il avait vécu pendant un certain temps avec sa mère. Un soir, il est particulièrement anxieuse, Thérèse entre dans une pharmacie encore ouvert, mais il se sent mal. Le pharmacien inquiet a essayé de la ranimer, il lui a demandé de savoir s'il y a un membre de la famille ou un ami qui peut aider, il offre à la ramener chez elle. Thérèse est humainement reconnaissant, fait comprendre même que vous voulez arrêter de dormir la nuit par elle de ne pas être seul.

A partir de la rencontre dans le métro, partout à Paris rappelle maintenant son enfance et la relation avec la mère. Quand ils ont déménagé dans un appartement plus grand à la Bois de Boulogne avait changé son nom, elle se faisait appeler comtesse Sonia O'Dauyé. A propos de sa disparition au Maroc, en Fossombronne il a été selon la rumeur qu'il avait suivi un homme, celui qui avait payé pour elle dans un film, Le Carrefour des archers, où sa fille avait eu une partie de bits par le nom de scène Petite Bijou.

Thérèse est en crise parce qu'elle vient se réconcilier avec le passé, avec le fait qu'il a été abandonné; un soir enfin lâcher prise; le dîner a presque touché la plaque, puis accompagne Moreau-Badmaiev à sa maison et là, il raconte son enfance, l'obsession de la mémoire de sa mère. Depuis quelque temps, les stations se sauve du métro qui pourrait menacer de traverser à nouveau la femme vêtue de jaune.

Ses préoccupations ne répondent pas. Recherche supplémentaire la compagnie des pharmaciens, qui apporte des tranquillisants; mais une nuit, il est Thérèse seul les avale tout et se réveille à l'hôpital. Son nouvel ami est heureusement passée de la maison, ils avaient rendez-vous pour un voyage hors de la ville, et a sauvé. Thérèse peut-être maintenant réussi à se réconcilier avec le passé.

Editions

  • Patrick Modiano, bijou, Traduction de Irene Babboni, coll. L'archipel, Torino, Einaudi, 2005, p. 117 ISBN 88-06-17009-0.

notes


autorités de contrôle VIAF: (FR5898147484250549360009