s
19 708 Pages

La pénitence Cadfael Frère
titre original Pénitence frère Cadfael
auteur Ellis Peters
1 re éd. original 1994
1 re éd. italien 2004
sexe roman
subgénero mystère historique
langue originale Anglais
à l'intérieur Novembre et Décembre 1145, en Angleterre
starring Cadfael
série Cadfael
précédé par Un sacrilège Cadfael

La pénitence Cadfael Frère (Pénitence frère Cadfael) Il est mystère historique de l'environnement médiéval, écrit par l'auteur britannique Ellis Peters. C'est le vingtième et dernier roman qui met en vedette la bénédictine Monaco Cadfael. Publié pour la première fois langue originale en 1994[1][2] Il est arrivé dans les librairies en italien 2004, traduit par Elsa Pelitti.[3]

intrigue

L'histoire commence en Novembre de l'année 1145 à Shrewsbury, l'intention du shérif Hugh Beringar pour recevoir un messager de Robert Beaumont, comte de Leicester II qui porte deux lettres. Le premier message est une invitation à une conférence de paix organisée par Roger de Clinton, Évêque de Coventry et Lichfield pour tenter de mettre un terme à 'anarchie que depuis plusieurs années le grand écartAngleterre entre les partisans du 'Maud impératrice et ceux de Stephen king. La conférence se tiendra à Coventry le dernier jour de Novembre et 1er Décembre.

Le deuxième message est une liste de supporters Maud qui ont été prises otage quand, à la fin de l'été, les châteaux de Faringdon et Cricklade dans la vallée de Thames Ils ont été soudainement remis au roi Stephen par leurs gardiens respectifs. A cette occasion Brien de Soulis, gardien du manoir de Faringdon, et son ami Philippe FitzRobert qui a gardé Cricklade ont trahi leur impératrice livrer les deux seigneuries aux forces du roi. Une trahison particulièrement grave si l'on considère que Philippe FitzRobert est un fils plus jeune Robert de Gloucester Conte, frère illégitime de l'impératrice Maud et son allié le plus puissant. Beringar accepte volontiers l'invitation à la conférence et dit que certainement lire les noms des otages, mais ne croit pas que trouvera le nom de quelqu'un qui sait.

Le dernier nom sur la liste des otages, cependant, attire l'attention de Hugh Beringar parce qu'il est celui d'un homme que lui, sa femme Aline, l 'abbé Radulphe et au-dessus Cadfael Ils savent. Il est Olivier de Bretagne, Hugh sait être le fils illégitime de Cadfael, il devait être une femme syrien il y a des années. Les nouvelles les plus choquantes est qu'aucune demande de rançon n'a été faite pour lui et personne ne semble savoir où il est retenu captif, même la recherche de son signore Laurence d'Angers a donné des fruits. Le shérif décide qui informera immédiatement tous les faits et l'abbé Cadfael.

Lorsque le bénédictin a appris la Monaco nouvelles, il décide d'aller prier pour la sécurité de son fils, puis est allé parler à l'abbé Radulphe, avouant la vérité sur le lien réel entre lui et Olivier de Bretagne et de demander la permission d'aller de chercher de lui un Coventry Au cours de la conférence de paix. L'abbé est réticent et lui dit que si, à la fin du congrès, Cadfael ne reviendra pas immédiatement Shrewsbury mais continuera dans les études de son fils, il sera dans la désobéissance ouverte aux règles monastiques et peut même souffrir excommunication. Cadfael en expliquant que le lien avec le fils qu'il ne savait rien quand ils ont pris des vœux d'obéissance est plus forte.

Il va à cheval avec Hugh à Coventry, et le long du chemin les rejoint aussi Yves Hugonin maintenant beau-frère Olivier. Tous deux avaient déjà rencontré il y a six ans quand il avait seulement treize ans. Yves Olivier est très préoccupé, puisque vous n'êtes pas en mesure d'obtenir des informations sur sa position et est donc sa sœur Ermina, maintenant épouse d'Olivier, qui est seul Gloucester attendent leur premier enfant.

Une fois à Coventry, Yves tire immédiatement sur lui la colère de l'évêque de Clinton lors de l'attaque avec l'épée de Brien Soulis, l'appeler un traître. Il est immédiatement interdit l'utilisation d'armes et tempère le calme vers le bas, mais il n'y a vraiment l'air de la paix lors de la conférence. Dans les deux jours qui ont suivi les positions des deux parties accentuera plutôt que diminuer, on ne peut obtenir des informations sur Olivier de Bretagne et enfin Brien de Soulis est retrouvé mort, tué par un coup de poignard au cœur de l'église. Les soupçons se portent immédiatement sur les jeunes Yves, Philippe FitzRobert serait pendu immédiatement. Pour Re chance Stephen et l'impératrice Maud réussir dans ce un cas pour apaiser les cœurs et de réitérer que demain tout le monde sera distribué gratuitement dans la direction de leurs terres.

Cadfael Il décide de rester et demande Hugh de reporter le début de deux jours, surtout quand on apprend que le convoi a été attaqué de l'impératrice, mais que seul Yves a été fait prisonnier par ceux qui sont censés être des hommes de Philippe FitzRobert . Examen du corps du défunt et ses effets personnels Cadfael est sceau ne faisant pas partie des morts et il joue sur une feuille, et a décidé de trouver la famille il appartient. Dites bonjour à Hugh, qui est de revenir à Shrewsbury, et le cœur alourdi par sa décision de désobéir règle et la situation précaire de l'Olivier et Yves, en partie le long de la direction des châteaux Thames.

Pendant le voyage Cadfael demande plusieurs personnes de savoir quelque chose où Yves serait situé sur le joint et, enfin, en réussissant à obtenir des preuves de l'innocence du garçon. Avec cette information va à l'Musarderie, un château sous le contrôle de Philippe FitzRobert, où il espère convaincre ce monsieur de libérer les deux prisonniers. Il est bien accueilli, comme Monaco, et il est autorisé à parler FitzRobert. Avec les éléments de preuve obtenus au cours de son voyage Cadfael parvient à le convaincre de l'innocence de Yves et il est révélé que Olivier est effectivement retenu captif à Musarderie, mais malgré confessent d'être le véritable père du jeune et est prêt à prendre sa place otage, il ne peut pas même de le rencontrer.

Le lendemain encore pour Yves Hugonin Gloucester, promettant de revenir dans quelques jours avec les troupes prêtes à 'siège pour récupérer son frère, alors que Cadfael décide de rester encore jusqu'à ce que nous obtenons la libération de son fils, qui a quant à lui FitzRobert dit qui était son vrai père. Quand il commence enfin le siège, le résultat semble avoir écrit, mais certains événements sont en mesure d'éviter de rencontrer le pire. Fini le conflit, la situation va améliorer le coupable de l'assassiner, il a avoué Cadfael pourquoi le crime, Philip FitzRobert vous riappacificherà avec son père et décide de partir en croisé pour Terre Sainte. Aussi Olivier de Bretagne et Cadfael se rencontreront, parler et embrasseront comme père et fils avec la promesse de se revoir, si vous voulez, à l'avenir. Olivier promet également d'informer immédiatement Cadfael quand il est né son fils et retourne monégasques, pénitent, l'abbaye de Shrewsbury, où il a passé une nuit entière à prier, prosterné sur la pierre nue de l'église. Le matin, l'abbé et ses frères lui donnent l'accueil en arrière et lui faire comprendre que sa pénitence est considérée comme terminée, riaccogliendolo dans leur communauté.

Les références à d'autres romans de Cadfael

  • La connexion principale avec les romans précédents Olivier de Bretagne considère, Yves Hugonin et sa sœur aînée Lady Ermina. Ils sont apparus pour la première fois dans le livre La vierge dans la glace. Six ans se sont écoulés depuis cette aventure, il est maintenant 19 et Yves Olivier, maintenant trente ans, marié à la Noël Année 1140 Lady Ermina. Elle attend maintenant le retour de son mari à Gloucester et est enceinte de leur premier enfant.
  • Olivier de Bretagne était également venu à Shrewsbury une lettre dans le roman Le Pèlerin de la haine. Dans ce livre, mis en Juin 1141, Olivier avait rencontré l'abbé Radulphe et shérif Hugh Beringar, agrippant avec les relations fondées sur le respect mutuel. Il a également eu le dîner dans la maison de Hugh et a rencontré sa femme Aline et son fils Giles.
  • Une autre mentionne le roman précédent, Un sacrilège Cadfael, et en particulier la pénitence qu'il subit frère Jérôme après le terrible péché il a fait quelques mois plus tôt.

éditions italiennes

  • Ellis Peters, La pénitence Cadfael Frère, Traduction Pelitti d'Elsa, Collier: La Science Gaja, n ° 713, Milan, Longanesi C., 2004, pp. 220, ISBN 88-304-2026-3.
  • Ellis Peters, La pénitence Cadfael Frère, Traduction Pelitti d'Elsa, la couverture de Ezio Rolle, Milan, TEA, 2006, pp. 220, ISBN 88-502-1002-7.
  • Ellis Peters, La pénitence Cadfael Frère, Traduction Pelitti d'Elsa, Milan, Mondolibri, 2004, pp. 220.

notes

  1. ^ (FR) Ellis Peters, sur fantasticfiction. Récupéré le 8 Septembre 2014..
  2. ^ (FR) Ellis Peters Bibliographie, sur Fiction classique Crime. Récupéré le 8 Septembre 2014..
  3. ^ Fiche détaillée du livre « La pénitence Cadfael Frère », sur OPAC SBN: Catalogue National Library Service. Récupéré le 8 Septembre 2014..

bibliographie

  • Ellis Peters, La pénitence Cadfael Frère, Traduction Pelitti d'Elsa, la couverture de Ezio Rolle, Milan, TEA, 2006, pp. 220, ISBN 88-502-1002-7.

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez