s
19 708 Pages

La liberté est l'esclavage (En anglais « La liberté est l'esclavage ») Il est l'un des trois mots d'ordre ingsoc apparaissant dans roman 1984 (1949) de George Orwell. Les slogans sont gravés sur la façade Ministère de la Vérité[1] et ils sont alternaient effigie Big Brother[2] au cours des projections de films d'actualités. Ils sont également gravés sur à des pièces de 25 cents[3], monnaie Océanie en 1984. Selon Anthony Burgess il est le slogan « l'Allemagne nazie »[4].

Le slogan « la liberté est l'esclavage » est exprimé dans le roman « archelingua » - qui est l'anglais - mais dans les prévisions du Parti, d'ici à 2050 l'avènement de novlangue mis au point permet l'abolition des mêmes slogans, parce que les mots manquent pour exprimer le concept de « liberté » dans son sens politico-philosophique[5]. « La liberté est l'esclavage » est le pilier de cette Ingsoc O'Brien il explique Winston Smith au cours d'une séance de torture pour expliquer le but du gouvernement ingsoc et le Parti[6]. Selon les préceptes de Ingsoc l'homme libre est toujours vouée à l'échec et la mort. Seulement lorsque l'entité présente partie collective et éternelle peut devenir tout-puissant et immortel.

En outre, comme tout concept exprimé par le Parti est soumise à l'inversion doublethink, ou il peut devenir son contraire est logiquement et grammaticalement, avec une inversion des termes: « l'esclavage est la liberté »[7]. Le slogan est la première chose que Winston Smith a écrit sur le bloc de feuilles qui sont accordées au cours de la remise en état psychophysique suivi dans les interrogatoires préliminaires Ministère de l'Amour[8]. Les chapitres du livre de Emmanuel Goldstein La théorie et la pratique de oligarchique collectivisme Ils sont nommés selon les trois mots d'ordre de Ingsoc et expliquent le fonctionnement en fonction de la situation et selon l'idéologie du Parti.

Toutefois, un chapitre intitulé « La liberté est l'esclavage » n'est pas expressément mentionné dans le roman, et si elle existe, Winston Smith n'a pas eu le temps de le lire avant l'arrestation. L'explication de cette troisième pierre angulaire de Ingsoc se produit précisément au cours des séances de torture et le lavage de cerveau qui seront appliquées au ministère de l'Amour. selon Anthony Burgess, le slogan signifie - avec un « paradoxe involontairement drôle » idéologie du Ingsoc - que « doivent choisir notre propre mode de vie est un fardeau intolérable L'agonie de choix est le bruit des chaînes de l'esclavage. »[9].

notes

  1. ^ G. Orwell, 1984, Oscar Mondadori, traduction par Gabriele Baldini, Milan, 1973, p. 27
  2. ^ Ibid, p. 39
  3. ^ Ibid, p. 50
  4. ^ A. Burgess, 19841985, p. 47
  5. ^ G. Orwell, cit. p. 76
  6. ^ Ibid p. 292 et suivants.
  7. ^ ibid
  8. ^ Ibid, p. 302
  9. ^ A. Burgess, 19841985, p. 57

bibliographie

autres liens

  • doublethink

Activité wiki récente

Aidez-nous à améliorer BooWiki
Commencez