s
19 708 Pages

Joshua ben Hanania (juif: יהושע בן חנניה) (Israël, ... - 131) Ce fut un essai Juif, rabbin Tanna les 50 premières années suivant la destruction la Temple de Jérusalem.

d'ascendance lévitique[1], Il a été membre de la classe de chanteurs.[2] Sa mère voulait pour lui une vie d'étude et, comme l'a raconté son ancien contemporain Dosa bien Harkinas,[3], Il a dans le berceau synagogue si vous êtes habitué à écouter les sons des mots de torah. Il était probablement en référence à cette mère pieuse Yohanan ben Zakai Joshua ben Hanania parla ainsi: « Salut à vous que vous avez apporté à la lumière! »[4] Selon une autre tradition,[5] Rabbi Zakkai lui a fait l'éloge dans les paroles de 'livre de l'Ecclésiaste 04h12« Un cordon triple ne rompt pas facilement. » Peut-être voulait dire qu'il y avait Joshua dans les trois branches du savoir traditionnel, Midrash, Halakha et Aggadah, unis en un solide ensemble; ou peut-être même plus tard dans le sens utilisé,[6] de montrer que Joshua appartenait à une famille d'érudits depuis la troisième génération. Il est le dixième Tanna le plus souvent cité par Mishna.[7]

notes

  1. ^ Ma'as. Sh. v. 9.
  2. ^ Arakhin 11b.
  3. ^ Yer. Yeb. 3a.
  4. ^ Pirké Avot ii. 8.
  5. ^ Ab. R. Non xiv.
  6. ^ Eccl. R. iv. 14; B. B. 59a.
  7. ^ Drew Kaplan, Popularité rabbinique dans la Michna VII: Top Ten ensemble - Final Tally (5 Juillet 2011).

Articles connexes

références

Cet article comprend des informations extraites de Encyclopédie juive (1901-1906), maintenant domaine public, et énumère la bibliographie suivante ad hoc:

  • Frankel, Darke;
  • Heinrich Graetz;
  • Weiss, Dor;
  • Brüll, Einleitung;
  • Joseph Derenbourg, Histoire;
  • Bacher, Agada der Tann. 2e éd, 123-187, 196-210.
  • A. Lewysohn, « Toledot R. Yehoshua b. Hanania, dans Bikourim Keller, i. 26-35.