s
19 708 Pages

SFV 1 ÷ 4
de 161 ÷ MCL 1924 163
Locomotive à vapeur
Des années de construction 1911-1913
Années de fonctionnement 1911- ca. 1940
Quantité produite 4
fabricant Borsig
longueur 6,980 mm
capacité 3 m³ d'eau
0,8 tonnes de charbon
jauge 950 mm
étape de chariots 2,150 mm (raideur)
Massa en service 29.7 t
adhérente Massa 29.7
Massa vide 22,7 t
Type de moteur vapeur
puissance charbon
vitesse maximale homologuée 25 km / h
arrangement de roue C
diamètre roues conduite 920 mm
distribution Walschaerts
type transmission bielles
nombre de cylindres 2
Diamètre du cylindre 360 mm
Course du vérin 500 mm
grille Surface 1.013 m²
Chauffage de surface 61.117 m²
La pression dans la chaudière 12
puissance maximale 215 kW
puissance continue 215 kW
Les données de:
Guerino Russo, op. cit, p. 37

la locomotives SFV 1 ÷ 4 Ils étaient un petit groupe de locotender vapeur, voie étroite de 950 mm, que la Société des chemins de fer vicinaux (SFV) commandé pour l'exploitation des trains sur le chantier de construction de la ligne en construction Rome-Fiuggi-Alatri-Frosinone. Suite à l'électrification de la ligne, ils ont été transférés à Méditerranéen Calabro-Lucane que seulement trois Matriculated en groupe 161 ÷ 163.

histoire

les locaux

Les locomotives ont été commandées en 1911, au nombre de deux, de la Ligue de l'usine de chemins de fer vicinal Borsig de Berlin pour remorquer les trains utilitaires pour le transport des matériaux nécessaires à la construction de sa ligne voie étroite Rome - Fiuggi - Frosinone. Les locomotives ont été livrées le 30 Décembre de la même année et « baptisés » avec le nom de « Rome » et « Genazzano »[1]. en 1912, plus tard, au début de la construction des deuxième travaux de route, à partir Genazzano partir, deux autres unités ont été livrées respectivement ont reçu l'ordre, le 3 (appelé « Frosinone ») le 30 Décembre de la même année et 4 (appelé « Fiuggi ») le 13 octobre 1913. Le 14 Juillet 1917 Nous avons terminé les travaux prévus, la ligne a été achevée et a été activée, la traction électrique d'exercice; les locomotives à vapeur ont ensuite été mis de côté dans le stockage[2].

en 1919 la Société en commandite par actions pour l'exercice de Montepulciano Fontago-Rail (SAF), l'opérateur en ligne Montepulciano-Fontago a montré un intérêt pour l'achat de ces machines pour remplacer leurs locomotives à vapeur « Mallet » (acheté d'occasion à partir Société pour les Apennins Adriatique chemins de fer) Qui avait posé des problèmes au cours de l'année; conseiller demandé et obtenu vous d'effectuer des essais de traction, l'unité 3 et utilisée pour tester les réserves pour acheter le cas échéant l'ensemble du groupe. L'achat n'a pas eu lieu parce que dans l'intervalle, le SAF a terminé avec succès une transaction avec la société exploitant le dolomite Railway entre leurs deux locomotives Mallet et quatre petites locomotives sur le terrain de construction autrichiens ne sont plus utilisés[3].

L'exercice sur les lignes MCL

Les locomotives ont attiré l'intérêt du Société du chemin de fer de la Méditerranée, opérateur du réseau Ferrovie Calabro Lucane (MCL-méditerranéen Calabro-Lucane) qui a nécessité et reçu l'autorisation ministérielle d'acheter le lot entier avec DM 20 octobre 1922. Les unités 1, 2 et 4, entre la 1924 et 1925 Ils ont été transférés au dépôt des locomotives de MCL de Cosenza, où il y avait des ateliers, pour l'opération de contrôle et de réglage nécessaire. Il a ensuite formé le groupe de locomotives 160 et a reçu la numérotation progressive 161-163 ont ensuite été affecté au dépôt de locomotives de soverato pour l'année sur la ligne Soverato-Chiaravalle Centrale[4] où le service a eu lieu jusqu'à l'entrée en service du "Emmine« Cela signifie que leur utilisation a ensuite été limitée aux trains de marchandises ou d'un service. Sur les deux premiers disques que vous perdez par voie Guerre mondiale tandis que le survécu « 163 », mises à l'écart à Soverato, jusqu'au début sixties[5].

Les unités SFV 3 sur l'achat était encore dans le train est arrivé juste à Montepulciano 1928 MCL sur le réseau et a été affecté à la MCL locomotive di Bari dépôt mais pas enregistré dans le parc de traction pour l'exercice. L'utilisation du même semble avoir été juste les trains de cour de remorquage pour la construction des lignes Matera-Pisticci et Altamura-Avigliano; une image photographique représente le travail dans la station entre Avigliano Lucania 1929 et 1930. en Septembre 1939 l'ancien « Frosinone » ne sont plus nécessaires a été acheté par une compagnie de Reggio Emilia qui était en charge de matériel ferroviaire métiers utilisés; Nous ne connaissons pas la fin de la même[6].

traits

Les locomotives du petit groupe faisaient partie d'un modèle standard, adapté à une utilisation mixte passagers et fret, l'usine allemande Borsig [1] dont il a été adapté aux besoins du client, mais a maintenu sa force dans les caractéristiques de fiabilité. La longueur entre les tampons moins de sept mètres se sont joints à l'étape rigide à court, à 2.150 m également approprié pour les rayons les plus étroits de courbure, mais d'autre part n'a pas été en mesure de tenir une vitesse supérieure à 25/30 km / h vaut une moto de « galoppamento » accentué.

Le cadre sur lequel repose toute la structure et la chaudière est en tôles d'acier. Les roues ont un diamètre de 910 mm et sont suspendus à lui par l'intermédiaire de ressorts internes avec les bras oscillants pour la distribution de la charge sur les essieux. La chaudière, la zone du tube de 56.03 m², a été fixée à 12 bars; Il est alimenté à partir d'un four dont la surface est de 1,013 grille m², sa surface d'échange, le dessus et les côtés de 5.087 m², a permis d'augmenter la surface totale de chauffage de l'eau; vapeur saturée fournie au moteur d'extension simple, 2 cylindres extérieurs au cadre.

La distribution était le plancher du tiroir classique le mécanisme d'entraînement du type Walschaerts. Le couple est appliqué au troisième axe (opération de lecture) et au moyen de la tige d'accouplement transmis aux deux autres axes. Cela fait la machine soit en mesure d'appliquer toute la masse qui adhère en masse à la fin de la traction.

Aux fins du freinage de la locomotive, il a été équipé de compresseur d 'air du frein pneumatique Westinghouse et pour le frein régulable de la locomotive; Il a complété le système de freinage du frein à vis actionné manuellement par le personnel de conduite.

données statistiques [7]« > Modifier | changer wikitext]

Numéro et nom SFV Usine et numéro année de fabrication SAF Nombre nombre MCL démolition aliénation
1 - Rome Borsig 8102 1911 - 161 ?
2 - Genazzano Borsig 8103 1911 - 162 ?
3 - Frosinone Borsig 8496 1912 3 3 ? 1938
4 - Fiuggi Borsig 8758 1913 - 163 fin des années soixante

notes

  1. ^ à b russe, p. 35
  2. ^ Selon certains dans Genazzano, selon d'autres sources à Rome Centocelle
  3. ^ russe, pp. 36-37
  4. ^ russe, pp. 37-38
  5. ^ russe, l'image p. 38
  6. ^ russe, p. 38
  7. ^ russe, tableau p. 36

bibliographie

  • Adriano Betti charbon, Le chemin de fer de Montepulciano et ses locomotives, en trains aujourd'hui, 2 (1981), n. 12, pp. 10-15
  • Guerino Russo, Le Borsig de vicinal, en trains aujourd'hui, .. (2010), n. 328, pp. 35-38

Articles connexes

liens externes

  • image (JPG) tramroma.com.